Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires

Alcatraz par Brandon Sanderson chez Mango

Résumé de l’éditeur

Je m’appelle Alcatraz, j’ai treize ans, je suis orphelin et je ne suis pas un gentil.

Laissez-moi vous dire une bonne chose : si un vieux bonhomme à la santé mentale douteuse débarque chez vous sous prétexte qu’il est votre grand-père et que vous devez l’accompagner dans une espèce de quête mystique… refusez sans hésiter. Je fus obligé d’enfreindre cette règle. Ne m’en veuillez pas, c’était un cas de force majeure. Mais croyez-moi, c’est à ce moment-là que mon destin bascula, direction autels, sacrifices, dinosaures, magie noire et infâmes bibliothécaires.

Ma critique

Forcément, avec un titre pareil, je ne pouvais pas passer à côté ! Tout est dit dans le quatrième de couverture. Alcatraz n’est pas gentil et il nous apprend même qu’il se pourrait qu’il mente, qu’il invente. Pas la peine de le prendre en pitié ni de voir en lui un héros. Et, remarquez, il n’a pas tort. Alcatraz est plutôt un vrai anti-héros qui est entrainé, un peu malgré lui, dans une aventure délirante.

Délirante, de par les évènements qui la jalonnent, mais aussi de par le style d’écriture. Le narrateur (Alcatraz donc) s’interrompt dans son récit, place des explications ou des remarques sarcastiques ça et là. Il interpelle le lecteur, voire le prend à parti. L’auteur joue avec les codes et les clichés du genre fantastique en littérature. C’est drôle, très  drôle… et la bonne nouvelle c’est que le deuxième volume est tout aussi jubilatoire. Cette série est mon coup de cœur de décembre 2010 (oui, ça date!)

Publicités

Lottie Bigs n’est presque pas cinglée

Lottie Biggs par Hayley Long chez Albin Michel collection Bliss

 

Résumé de l ‘éditeur

Lottie a la réputation – méritée – d’être une fille excentrique. Aucun problème pour Lottie, du moment qu’elle peut profiter de son amitié indéfectible avec Goose… Ensemble, elles mangent des glaces au café du coin, traînent au magasin de chaussures où elles travaillent le samedi. Elles parlent aussi des garçons bien sûr, ou plutôt, d’un garçon : l’irrésistible Neil Adam, pour qui Goose a même écrit une chanson. Mais lorsque Lottie apprend que Goose sort avec Neil, elle devient très excessive. Pour Lottie désormais, tout est génial ou au contraire, rien ne va plus…

Ma critique

Bon, je ne vais pas être objective car j’ai a-do-ré ce roman. C’était le premier roman de la collection Bliss chez Albin Michel.  Roman pour fille, bien évidemment. Lottie est pleine de vie, pleine de révoltes comme on peut en avoir à 15 ans. Elle est attachante, amusante et puis, elle fait peur par moment. C’est Lottie elle-même qui raconte son histoire, à la manière d’une journal intime, pour un devoir d’anglais.  D’un ton amusant et léger au début, le roman bascule vers des choses plus sérieuse. Lottie sombre peu à peu dans la folie.  Un récit amusant et touchant, de part le sujet traité. A découvrir absolument  !

 

Article de ce livre chez Radicale : c’est ici

 

Une fille haute couture

Une fille haute couture par Lucy Sweet chez Albin Michel, collection Bliss

Résumé de l’éditeur

Evie a décidé de réaliser son rêve : devenir l’un des grands noms de la haute couture européenne. Elle s’inscrit donc dans une prestigieuse école de stylisme de Glasgow. Mais la grande ville ne ressemble pas à ce qu’elle attendait : ses camarades de classe ont une vision ultra-snob de la mode, bien loin de ses créations vintage. En plus, sa colocataire est maniaque, et Mickey, aussi beau qu’insaisissable, l’attire autant qu’il l’agace !

Ma critique

Encore une collection que je surveille : Bliss. Ce sont des romans qui ont une apparence de chick litt.. Mais qui ne sont pas si « girly » que ça. De cette collection, j’avais adoré « Lottie Biggs n’est presque pas cinglée »… Et j’ai énormément aimé « Une fille haute couture ». A travers ce roman, nous suivons les péripéties de Evie qui fait tout pour devenir une jeune femme raisonnable, une citadine respectée et une couturière / créatrice de mode talentueuse et admirée.

Elle veut à tout prix ne pas ressembler à ses parents : artistes atypiques et extravagants. Pourtant, Evie ne se sent sens pas à sa place parmi ses camardes de classe… Bref. Ce roman est en fait une vraie quête personnelle, une découverte de sa propre identité. Je me suis beaucoup identifiée à Evie et certains personnages (notamment la coloc) m’a fait penser à des personnes que j’ai croisé à certains moment de ma vie. C’est peut être pour ça que j’ai aimé le livre. Et puis, l’histoire reste légère et amusante. Un très bon moment de détente.

Alice au pays des merveilles


Alice au Pays des Merveilles par illustré par François Amoretti et traduit de l’anglais par Martine Desoille chez Soleil, collection blackberry

Ma critique

Le célèbre roman de Lewis Caroll bénéficie d’une nouvelle traduction. Un coup de fraicheur plutôt réussi. La seule chose que je n’ai pas compris c’est l’idée d’avoir appelé le chat Dinette au lieu de Dina. N’ayant jamais lu ce livre en anglais, je ne peux me prononcer. Néanmoins, cette nouvelle traduction est une belle occasion de redécouvrir ce texte.  De plus, les illustrations de François Amoretti donnent un charme tout particulier à l’ouvrage. Le tout imprimé sur un papier de qualité, une mise en page très soignée et agréable.  Tout cela nous donne un très bel album pour les plus grands avec des dessins tendres et délicieusement surannés.  Une vraie madeleine de Proust.

Challenge Alice 2/3



Les soeurs Grimm

Les soeur Grimm par Michael Buckley édité chez  Pocket Jeunesse

Ma critique
Deux sœurs se retrouvent livrées à elles-même un jour où leur parents disparaissent mystérieusement. Elles vont être promenées de familles d’accueil en famille d’accueil jusqu’à rencontrer leur Mamie…

Retrouvez le reste de la critique sur le blog Fondu(e)s de lecture, de la bibliothèque intercommunale de Romilly sur Seine.

Artémis Fowl

Voilà ma vision de Holly, la fée des FAR

Artemis Fowl , un livre de Eoin Colfer.

Nom : Fowl.
Prénom : Artemis.
Age : 12 ans.
Signes particuliers : une intelligence hors du commun.
Profession : voleur. Recherché pour : enlèvement de fée et demande de rançon.
Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens possibles.

Un anti-héros pétillant de malice, une galerie de personnages décapants, des dialogues vifs et intelligents, une histoire au rythme débridé… Laissez-vous entraîner dans l’univers sophistiqué d’Eoin Colfer, unique et enchanteur.