Library Wars

Library War par Hiro Arikawa (scénario) et Kiiro Yumi (dessin) Glénat


Résumé de l’éditeur
:

Au début de l’ère Seika (ère fictive), le gouvernement a voté un texte appelé «Loi d’Amélioration des Médias» et qui vise en réalité à un contrôle renforcé de la culture. L’armée est ainsi mise à profit pour censurer et détruire les ouvrages susceptibles de troubler l’ordre public, ou de porter atteinte aux valeurs de la patrie ! Afin de lutter contre cette répression, les bibliothèques se sont fédérées et mobilisées afin de créer une unité d’élite spécialement entraînée pour protéger les livres et leurs lecteurs. Depuis que, lectrice, elle fut sauvée d’une rafle par un des membres de cette unité d’élite, Iku Kasahara rêve d’en faire partie à son tour. Mais l’entraînement, mené d’une main de fer par son instructeur, s’avère impitoyable ! Adaptée d’une série de romans à succès écrits par Hiro Arikawa, «La guerre des bibliothèques» est une incroyable oeuvre de politique-fiction, à la fois grave et prophétique, mais non dénuée d’humour, qui emprunte autant à Appleseed qu’à Fahrenheit 451. Une ode à la liberté et aux livres, originale pour ne pas dire unique en son genre, qui fut adaptée en une série télévisée à succès réalisée par le prestigieux studio I.G. (Ghost in the Shell).

Ma critique :

Bon, tout est dit dans le résumé éditeur. Mon cœur de bibliothécaire ne pouvait que se réjouir d’un tel manga.  Je trouve ça amusant de casser l’image des bibliothécaires strictes et sévères.  Ce titre n’est ni tout à fait un shôjo, ni tout à fait un shônen.  Un beau mélange des deux avec de l’action et un triangle amoureux qui se dessine. Oui, l’héroïne est maladroite, et imagine qu’elle va tomber sur le prince charmant (la gourde!). Mais elle est à la fois déterminée et prend son rôle très au sérieux.  Et puis, il y a aussi une pointe d’humour, une vraie envie de communiquer le bonheur de livre tous les livres,et de les sauvegarder. Tout ça me donne très envie de lire le roman dont est inspiré le manga. bref : c’est que du bonheur ! Et, je dois avouer : voir des bibliothécaire en treillis, ça m’éclate !

Challenge BD 10/30

Publicités

Black Butler

Black Butler par Yana Toboso chez Kana

Résumé de l’éditeur

Ciel Phantomhive est l’héritier d’une grande famille de la noblesse anglaise. C’est sur les épaules de ce jeune garçon d’une grande beauté, très intelligent et mature pour son âge, que repose l’empire familial commercialisant entre autres des jouets et des friandises.

Ciel vit seul dans un grand manoir. Enfin, seul, pas vraiment, puisque Sebastian, son majordome, toujours en livrée noire, impeccablement stylé dirige la maison, accompagne Ciel partout et lui sert en quelque sorte de garde du corps. Sebastian doit également s’occuper de May Linn, la femme de chambre et de Finnian, le jardinier, tous deux plutôt loufoques. En matière d’érudition, d’éducation, d’art culinaire, rien à redire, Sebastian est parfait. Mais il ne faut pas se fier à ses belles manières car des gangsters menaçant la vie de son jeune maître ont entre autres découvert à leurs dépends, sa vraie nature…

Ma critique

Cette série allie humour, aventure et aussi fantastique. Ciel est un personnage qui intrigue : tantôt odieux, agaçant et aussi très fragile. Sebastian est tout simplement éblouissant. Ténébreux, efficace et discret. Un homme vraiment étrange. Quand aux autres domestiques : ils sont les personnages humoristiques de la série. D’ailleurs, c’est ce que j’apprécie dans cette histoire. Le burlesque côtoie le charme des enquêtes policières et le faste de la noblesse anglaise. Le premier tome de la série sert vraiment d’introduction et on en apprend beaucoup plus sur les personnages dans le second volet. De plus, si le premier tome arbore un ton plutôt léger, l’ambiance s’assombrit au fur et à mesure de l’intrigue. J’ai tout de suite été bluffée par le graphisme qui est très soigné et l’ambiance victorienne qui s’en dégage. Si vous aimez les aventures, les enquêtes et l’humour assez burlesque : c’est pour vous !

Challenge BD 7/30

Twinkle Stars

Il y a quelque temps, j’ai été invitée par Kameyoko à faire une critique de manga sur son blog Fant’Asie.

J’ai choisi de parler d’une série que je suis en train de lire : Twinkle Stars.

Voilà le début de la critique

Sakuya,jeune fille timide et sensible aime à regarder les étoiles lorsqu’elle se sent triste. Elle a même crée un club avec deux amis de classe, Sei et Yuuri: le club d’observation des étoiles « Hoshizora Kanshô », ou « Hokan ».
Sakuya vit avec son cousin et tuteur, Kanade. Ce dernier plutôt associable ne semble pas très apprécié, contrairement à Sakuya qui fait l’unanimité de tous de par son caractère courageux et bienveillant.

Le jour de ses 18 ans, un étrange jeune homme s’invite chez les deux cousins et offre un cadeau à Sakuya.

pour lire la suite, il faut cliquer ici

Yotsuba & !

Un dessin qui était déjà sur mon ancien blog… éh oui, j’ai beaucoup de choses à faire en ce moment, alors je fais du recyclage.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Yotsuba est l’héroïne du manga éponyme. Cette petite fille de 6 ans vient tout juste d’emménager dans une nouvelle ville et, en suivant ses aventures, nous découvrons son quartier, ses voisins, ses préoccupations aussi.

C’est très drôle, le regard de Yotsuba sur son environnement est tour à tour, naïf, touchant et très tendre. Bref, un vrai petit moment de bonheur. Une lecture que je recommande à tous et à toutes.